Traités de paix     1998

Cette série est plus encore fille des Chemins des écritures. Un verre à pied, tombé sur la toile sans préméditation, devait y évoquer la convivialité.  Cela a conduit vers quatorze toiles bipolaires, pôle lumineux de la paix, pôle sombre de l’hostilité.  

 

                  

Traités de paix  # 13, 1998, acrylique sur toile, 73x86cm

 

Bestiaire     1998 - 1999

Un autre dérivé des Chemins des écritures. Un animal, lui aussi apparu par hasard, a détourné le peintre de son intention de départ, et provoqué un bestiaire, d’une cinquantaine de figures. D’abord fantaisistes, ensuite  méditatives  jusqu’au silence des animaux aquatiques. Progressivement, le propos fut de rejeter l’anthropomorphisme, et de rejoindre en l’animal sa différence.  

 

Taureau, 1998, acrylique sur toile, 83x100cm 

Accueil    Précédent    Suivant